Stress de la rentrée : je gère !

coffee-desk-glasses-532252

Il est deux heures du matin et vous avez toujours les yeux grands ouverts, le nez rivé sur votre réveil, à vous demander comment vous allez bien pouvoir vous endormir, en pensant à tous ces dossiers qui vous attendent sagement sur le bureau, à vos collègues qui s’en sortiront peut-être mieux que vous… Pas de doute, vous êtes en plein syndrome de la rentrée ! Suivez-moi, je vous donne quelques astuces pour vous sortir de cette phase désagréable.

Le syndrome de la rentrée, quésaco ?

Manque d’appétit, troubles du sommeil, nervosité, difficulté de concentration ou encore palpitations, tremblements… Vous vous êtes reconnus dans un ou plusieurs de ces symptômes ? Pas de panique, votre organisme est seulement en train de se manifester pour vous maintenir en tension après un été à vivre un peu plus au ralenti. Cette anxiété à l’approche de la rentrée, nous sommes nombreux à la connaître et à en subir les désagréments.

« Comment vais-je gérer l’organisation maison / boulot ? »

« Vais-je être à la hauteur au travail ? »

« Quelle sera l’ambiance au sein de mon équipe cette année ? »

Je suis sûre que vous replongez dans votre enfance en ce moment, parfois inconsciemment, et que vous revivez toutes ces rentrées scolaires qui, année après année, vous ont torpillé le ventre la veille au soir ! Parce que c’est aussi ça la rentrée : les souvenirs d’école, le poids émotionnel de nos précédentes reprises, cette tension qui mêle si bien angoisse et excitation…

Septembre, c’est aussi souvent l’heure de la remise en question de ses capacités, de sa motivation à retourner au travail. Un vrai retour sur soi, avec pour certains d’entre nous une quête de sens qui a cheminé durant l’été.

Alors comment on gère tout ça, ces symptômes physiques, ce mental qui ne se tait pas ?

J’identifie les causes de mon stress

C’est bête à dire, mais tout commence par là : mettre des mots sur ce qui vous angoisse pour savoir contre quoi vous devez lutter. Soyez aussi précis que possible. Prenez du temps pour le coucher sur du papier. Analysez les émotions qui sont associées à ce stress. Associez-les à vos symptômes physiques. Bref, notez tout ce qui vous traverse, dans le corps et dans la tête !

Je garde du temps pour moi

Cet été, vous avez eu le temps de prendre le temps. Vous avez vécu au ralenti, au rythme des vacances et du soleil, et pour ceux qui n’ont pas eu la chance de prendre de congés, le rythme au travail devait être un peu moins soutenu. Et voilà que la pression revient au galop !

Sachez faire une transition en douceur et surtout garder du temps pour décompresser. Inscrivez une plage horaire dans votre agenda, comme un rendez-vous quotidien avec vous-même. Les bienfaits de l’été ne doivent pas partir en fumée ! Je vous entends déjà me dire que vous ne pouvez absolument pas dégager du temps pour vous… Mais bien sûr que si, vous le pouvez ! Il suffit de le décider : utilisez votre pause déjeuner à bonne escient, remplacez votre temps passé devant la télé ou sur votre téléphone par une activité bienfaisante, ne procrastinez pas dans les transports en commun ou dans votre voiture et écoutez de la musique, un potcast inspirant, lisez quelques pages d’un livre etc. Les combines ne manquent pas lorsqu’on le veut vraiment. Et n’allez pas croire que cinq minutes par jour ne valent rien si c’est tout ce que vous avez réussi à vous octroyer : quelques minutes bien employées peuvent suffire à illuminer votre journée !

Et puis on n’oublie pas de prolonger ses bonnes habitudes de vacances : sport, soins de soi, lecture etc. Gardez le cap en vous faisant du bien.

J’expire mon stress

Ralentir son rythme respiratoire, c’est ralentir tout court ! Une respiration lente et profonde calme le mental et apaise les émotions. Alors on se force à respirer en conscience. Voici un petit exercice à pratiquer trois fois d’affilé et renouveler en cas de besoin 3 à 5 fois dans la journée :

Fermez les yeux et inspirez profondément par le nez en comptant mentalement jusqu’à 3.

Bloquez votre respiration en comptant jusqu’à 2.

Soufflez par la bouche en comptant jusqu’à 6.

Vous m’en direz des nouvelles !

Je fuis mon mental et j’entre en action

Yoga, running, marche etc. Peu importe ce que vous pratiquez du moment que vous permettez à votre corps de reprendre le dessus. L’activité physique est bien connue pour vider la tête et décharger le corps de toutes ses mauvaises énergies.

D’autres solutions existent, basées sur la pleine conscience : Faites le vide en expérimentant la méditation guidée, ou encore installez-vous dans l’instant présent à chaque fois que vous le pouvez en observant par le biais de vos cinq sens tout ce qui vous entoure.

J’utilise les huiles essentielles

Très efficace contre l’agitation, l’huile essentielle de lavande sera votre alliée de la rentrée pour réguler votre système nerveux et améliorer votre sommeil. Vous pouvez par exemple préparer un bain d’eau chaude avec 20 à 30 gouttes d’HE de lavande vraie dans une base neutre de type huile végétale d’amande douce. Ou encore mélanger dans 10 ml d’huile végétale d’amande douce,10 gouttes d’HE de lavande, 3 gouttes de camomille noble et 1 goutte d’HE de néroli et masser votre plexus solaire avec cette préparation. Attention les huiles essentielles de lavande et de camomille noble sont déconseillées aux femmes enceintes et aux enfants !

 

J’espère que tous ces petits conseils sauront vous aider et que vous pourrez dire adieu à votre syndrome de la rentrée ! Si vos symptômes persistent, pensez à consulter un thérapeute.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s