Pensée d’un Sage

Socrate et le test des trois passoires

« Dans la Grèce antique, nous savons tous que Socrate était doté d’une grande sagesse.

Un jour, une de ses connaissances est venu trouver le grand philosophe et lui dit :

– Sais-tu ce que je viens d’apprendre au sujet de ton ami ?

– Un instant, répondit Socrate. Avant que tu ne me racontes, j’aimerais te faire passer le test des trois passoires. La première passoire est celle de la Vérité. As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?

– Non, j’en ai seulement entendu parler…

– Très bien. Tu ne sais donc pas si c’est la vérité. Essayons de filtrer autrement en utilisant une seconde passoire, celle de la Bonté. Ce que tu veux m’apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bien ?

– Ah non ! Au contraire !

– Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur mon ami et tu n’es même pas sûr que qu’elles soient vraies… Tu peux peut-être encore passer le test, car il reste une troisième passoire, celle de l’Utilité. Est-il utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ?

– Non, pas vraiment…, hésita l’ami.

– Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n’est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire ? »

L’un des quatre accords toltèques proposé par Miguel Ruiz dans son livre culte* fait parfaitement écho à ce petit texte : « Ne faites aucune supposition ». Et si nous suivions cette règle d’or ?

*Je vous reparlerai prochainement de ce best-seller intitulé « Les quatre accords toltèques ». 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s